Coronavirus : des agents de nettoyage de la gare SNCF à Toulouse exercent leur droit de retrait

Coronavirus : des agents de nettoyage de la gare SNCF à Toulouse exercent leur droit de retrait


Dans une lettre adressée à la direction de la société de nettoyage qui l'embauche, le syndicat SUD Nettoyage annonce le retrait de plusieurs agents d'entretien de la gare Matabiau à Toulouse. Ils dénoncent le fait de ne pas avoir de masques pour exercer leur travail.

Plus de nettoyage à la gare toulousaine Matabbiau à partir de ce lundi 13 avril 2020. Dans le contexte de la crise sanitaire liée au Coronavirus, les agents de nettoyage refusent de travailler sans masques. C'est ce qu'explique un délégué syndical de Sud Nettoyage dans une lettre adressée à la direction de la société "La Pyrénéenne de nettoyage". L'objet de ce courrier se veut alarmant : "droit d'alerte danger grave et imminent".

Les agents de nettoyage craignent pour leur santé

A la gare Matabiau de Toulouse, le trafic est très fortement réduit mais quelques TER, notamment, continuent à circuler. Les hommes et femmes de ménage font partie intégrante du personnel actif et primordial pour la lutte contre la contamination du Coronavirus. ils nettoient les locaux publics et les quais, mais affirment ne pas disposer des moyens de protection nécessaires. 

Nous n'avons pas de masques nous permettant d'éviter la contamination par aéroportation des personnes circulant dans la gare, dénonce l'élu syndical auteur de cette lettre.

Ces salariés peuvent être amenés à nettoyer des parties potentiellement contaminées par le Coronavirus. En outre, le syndicat remarque que les autres personnes qui travaillent à la gare comme les policiers et militaires, eux, portent des masques.

Droit de retrait

Les salariés demandent aussi l'organisation du ramassage et lavage de leurs vêtements de travail pour ne pas risquer la contamination. En attendant, une partie du personnel de nettoyage de la gare entendent exercer leur droit de retrait.

Dans un communiqué adressé au personnel, Sud-nettoyage en Midi-Pyrénées leur rappelle que le code du travail interdit toute sanction ou retenue sur salaire prise à l'encontre d'un salarié ayant exercé son droit de retrait en se retirant d'une situation de travail dont il avait des raisons légitimes de penser qu'elle pouvait présenter un danger grave et imminent pour sa vie ou sa santé.

Pour exercer ce droit, le salarié doit au préalable, ou en même temps, alerter l'employeur du danger identifié. C'est chose faite.

Source : France Info