Nous ne sommes pas à vendre !!!

Rassemblement le 15 octobre devant le conseil régional Hauts de France avec des cheminots de toute la France pour rappeler à Xavier Bertrand, Franck Dhersin et tous les élus du conseil régional des HDF, que les cheminots ne sont pas à vendre et que le transport régional de voyageurs n'est pas filialisable.

Plan de Relances Ferroviaires, Faux-semblants et Effets d'Annonces !!

A grand renfort de communication, le gouvernement annonce un plan de relance de 4,7 milliards pour le ferroviaire… Mais après avoir mis en perspectives les éléments déjà actés et les chiffres fournis, SUD-Rail est en mesure de vous dire que tous les chiffres annoncées relèvent bien souvent de la manipulation, d’investissements déjà budgétés ou d’obligations réglementaires non financées depuis des années !! Au final, il ne reste plus grand-chose des 4,7 milliards annoncées… quelques centaines de millions pour garder le Fret Ferroviaire sous perfusion ou racheter du matériel pour les trains de nuit afin de remplacer celui mis au rebut au lancement des cars Macron. Le constat est là, ce n'est pas ce plan qui développera le transport ferroviaire public de voyageurs et de marchandises car il ne contient aucune initiative nouvelle ou décision concrète pour atteindre des objectifs sans cesse renouvelés mais jamais atteint !

“Leur Plan” ? La fuite en avant...

La crise économique et sociale liée au Coronavirus est bien réelle. Hélas le gouvernement a décidé d’y répondre avec les même vieilles recettes utilisées depuis des décennies tout en essayant de verdir son action. D’autres solutions existent et sont urgentes à mettre en place. Ce “plan” est une raison de plus pour participer aux mobilisations de septembre pour la justice sociale, fiscale et environnementale.

Une rupture profonde s’impose !

La rentrée sociale revêt un caractère tout à fait inédit à plus d’un titre. Aux conséquences humaines de la crise sanitaire, s’ajoutent des mesures régressives portées par le Gouvernement. Celles et ceux qui travaillent et produisent les richesses, dont les salariés qui ont été particulièrement exposés et mis à contribution pendant le confinement, sont les premiers à payer les velléités d’employeurs qui annoncent licenciements et délocalisations. Pendant ce temps, ils maintiennent le versement de dividendes pour les actionnaires et exigent de nouvelles exonérations de cotisations sociales et des baisses d’impôts.

Danger immédiat pour les cheminots et les usagers !

La région HDF impose la création d’une entreprise dédiée à cet appel d’offre, ce qui devrait exclure de fait la SNCF, sauf par la création d’une filiale. Dans tous les cas il y aurait donc transfert de personnel... Etoile de ST POL jusqu'à 100 personnels, Etoile d'AMIENS de 500 à 600 peronnels, PARIS- BEAUVAIS de 100 à 200 personnels.