La SNCF touchée par un profond malaise

La SNCF touchée par un profond malaise


Au-delà de la contestation des conducteurs, un malaise plus profond est dénoncé par les employés de la SNCF.


Derrière les grèves, y a-t-il un malaise plus profond à la SNCF ? En 2018, une vague record de départs a touché l'entreprise : 1 025 démissions, soit 34 % de plus qu'en 2017. Les employés sont davantage attirés par le privé. "Lorsqu'on regarde ce qui se passe dans le privé, ils proposent un meilleur salaire et des conditions de travail plus intéressantes, donc il y a un certain nombre de collègues qui passent le pas et démissionnent", avance Fabien Villedieu, syndicaliste chez SUD Rail.

Mal-être dans l'entreprise

Des difficultés à attirer de nouveaux salariés donc ? Pour remédier à cela, la SNCF a mis en place une opération séduction en Île-de-France, où chaque nouvel employé peut bénéficier d'un logement à prix attractif. Pourquoi ne fait-elle plus rêver ? La fin du statut de cheminot au 1er janvier 2020 joue un grand rôle, mais également la suppression des régimes spéciaux prévus par la réforme des retraites ou l'ouverture à la concurrence. Les syndicats parlent de mal-être.

Source : France Info