Noël gâché pour 6000 enfants : le secrétaire général de SUD Rail impute la faute au "coup médiatique" de Djebbari

Noël gâché pour 6000 enfants : le secrétaire général de SUD Rail impute la faute au "coup médiatique" de Djebbari


La SNCF a décidé de supprimer son service d'accompagnement des enfants du 20 au 24 décembre, "pour des raisons de sécurité". Interrogé ce jeudi matin sur LCI sur ce sujet, le secrétaire général SUD Rail Julien Troccaz parle de diversion et rappelle sa fierté de se battre contre la réforme des retraites.

Pour permettre à un maximum de personnes munies d’un billet de voyager, la SNCF a décidé de supprimer son service "Junior et Compagnie" du 20 au 24 décembre, permettant aux enfants de 4 à 14 ans de voyager avec un accompagnateur animateur diplômé. 6000 enfants sont concernés par la suppression temporaire du service, et ne pourront donc pas rejoindre leur destination, en train, pour les vacances de Noël. 

Interrogé sur ce point ce jeudi matin sur LCI, le secrétaire général SUD Rail Julien Troccaz, dont le syndicat est très actif dans la grève à la SNCF, a préféré rappeler avant tout sa fierté "de me battre avec des milliers de salariés pour changer la société et régler ces problèmes de retraite".

A ce sujet, il parle de "buzz médiatique" et impute la responsabilité d'une telle débâcle au secrétaire d'Etat en charge des Transports Jean-Baptiste Djebbari qui, selon lui, "ne connait rien au chemin de fer" : "Pour un coup médiatique, il a annoncé que tous les usagers qui avaient un titre de transport auraient un train ce week-end, il n'a fait que remettre la pression en s'imaginant que c'était le secrétaire d'Etat qui décidait ou non si les grévistes continuaient leur grève". 

La décision, rappelle-t-il, appartient à la direction de la SNCF "pour des questions de sécurité".

"Les plus petits payent pour des problèmes d'adultes"

Egalement interrogée par LCI ce jeudi matin, Virginie Durin, vice-présidente de Familles de France, qualifie d’injuste la décision de supprimer les enfants pour enfants non accompagnés : "On fait payer encore une fois aux plus petits les problèmes des adultes (…) On prive ces enfants de la joie d’être ensemble (…) On soutient les familles mais on ne peut rien faire contre la SNCF."

De plus, ajoute-t-elle, "il y a plus que 6000 enfants qui ne pourront pas se déplacer pendant les fêtes. Beaucoup de personnes n’ont pas pris le risque de se rejoindre à Noël et donc c’est beaucoup plus d’impact sur toutes les familles."

Les parents des enfants concernés ont déjà été prévenus par e-mail ou par sms et seront remboursés en intégralité. Aucune solution alternative n’est proposée par la SNCF. 

Que faire alors pour aider ces enfants ? "Des solutions ont été mises en place" poursuit la vice-présidente de Familles de France. "Les réseaux sociaux, les services d’entraide, les services avec des grands-parents de substitution qui viennent garder les enfants chez leurs parents qui sont obligés d’aller travailler." Reste que face à ces promesses non tenues de la part de la SNCF, "aucune action de groupe n’a été envisagée.

Source : LCI