Le retrait de l'âge pivot ne fait pas baisser le soutien à la grève

Le retrait de l'âge pivot ne fait pas baisser le soutien à la grève


Les annonces d'Édouard Philippe n'ont pas (encore) convaincu l'opinion publique qui continue de soutenir le mouvement de grève contre la reforme des retraites.

Tout reste à faire. Les annonces d’Édouard Philippe ce week-end concernant le retrait provisoire de l’âge pivot du projet de réforme des retraites n’ont vraisemblablement pas convaincu tout le monde. Si la CFDT et son secrétaire Laurent Berger ont salué ce pas en avant de la part de l’exécutif, l’opinion publique reste elle sur ses positions.

Selon un baromètre Harris Interractiv pour RTL et AEF Info* réalisé dans la foulée des annonces du Premier ministre, une majorité de Français (60%) soutient toujours le mouvement social. C’est exactement le même chiffre que la semaine précédente. Les syndicats y gagnent d’ailleurs légèrement puisque 45% des Français leur accordent leur confiance, contre 44% le 7 janvier. Une performance alors que le mouvement de grève a maintenant dépassé les 40 jours et que de nouvelles journées d’actions doivent avoir lieu cette semaine. 

 



Les questionnements autour de l’âge d’équilibre semblent avoir en partie catalysé les mécontentements puisqu’ils sont 54% à estimer qu’il s’agit d’une mauvaise chose, contre 52% la semaine dernière.

Et gage que les déclarations d’Édouard Phlippe n’ont pas apaisé les Français sur l’ensemble du projet de loi, ils sont toujours 67% (un point de plus) à être inquiets de la création d’un régime universel des retraites.

Enfin, alors que Muriel Pénicaud reçoit ce mardi, les syndicats au ministère du Travail pour évoquer la pénibilité et l’emploi des seniors, ils sont 70% à approuver l’élargissement des conditions de prise en compte de la pénibilité.

Source : Huffingtonpost