Pétition : Non au vol de repos et de congés à la SNCF !

Pétition : Non au vol de repos et de congés à la SNCF !

Rédigé le 03 avril 2020

ON N'EST PAS EN TRAIN DE SE REPOSER ! 

Nous, soussignés, cheminotes et cheminots, refusons que la direction de la SNCF, sous prétexte de lutte contre le coronavirus, nous vole nos congés et invitons tous les collègues à signer et faire signer largement cette pétition.

Le gouvernement a décidé d'utiliser la crise sanitaire pour imposer des reculs sans précédents aux travailleurs de tout le pays. La loi d'urgence sanitaire, entre autres dispositions, permet aux employeurs d'imposer 6 jours de congés payés aux salariés en 2020. Ni une ni deux, la direction de la SNCF saute sur l'occasion pour rogner les droits des cheminots. Dans un Temps Réel daté du 1er avril, elle prend une directive voulant imposer à tous les agents la prise de 5 jours de repos compensateurs divers ( RN, RQ, RM, RU...) dans la période comprise entre le 16 mars et le 30 avril. Les agents seraient censés signifier leurs souhaits d'ici au 10 avril ou se les voir imposer par l'encadrement, qui pourrait même aller les chercher sur nos Comptes Epargne Temps (un vrai hold up !). 

· Que l'on soit en service, à plein temps, mi-temps ou moins : on n'est pas en train de se reposer ! On s'expose au virus en allant travailler. Bien souvent sans que la direction ne nous garantisse les protections même les plus élémentaires. 

· Que l'on soit en télétravail : on n'est pas en train de se reposer ! On travaille. 

· Que l'on soit dans l'obligation de garder ses enfants : on n'est pas en train de se reposer ! On pallie à la fermeture des établissements scolaires. 

· Que l'on soit en arrêt maladie ou en mesure d'isolement sanitaire sur ordre de la médecine du travail : on n'est pas en train de se reposer ! On s'occupe de sa santé et de celle des autres en ne les exposant pas au virus. 

·      Que l'on soit dégagé du service, totalement ou en partie : on n'est pas en train de se reposer ! On respecte le confinement dans des conditions parfois bien pénibles. 

Quelles que soient leurs situations individuelles, les cheminotes et cheminots ne sont en rien responsables de la crise sanitaire, contrairement au gouvernement dont la préoccupation principale n'est d'ailleurs pas de lutter contre le Covid 19 mais de voler au secours des bénéfices des grandes entreprises. Pour fabriquer masques, respirateurs et médicaments, Macron promet 4 milliards d'euros. Rien à côté des 345 milliards garantis aux patrons ! Le gouvernement voudrait nous faire payer la crise en cours, y compris à ceux qui sont en première ligne. Cette tentative de nous prendre 5 repos, qui ne rendra pas plus efficace la lutte contre le Covid 19, si nous laissons faire, peut être le premier sale coup d’une série.

Nous refusons de payer, que ça soit de notre poche ou de notre temps !

Refusons de nous voir imposer des jours de repos qui n’en sont pas, en nous organisant pour le dire collectivement d'ici au 10 avril. Ensemble, nous devons et pouvons faire reculer la direction

-> SIGNEZ ICI <-