Non à la répression de militant, non au licenciement de Linda

Non à la répression de militant, non au licenciement de Linda

Rédigé le 15 février 2019

-> SIGNEZ ICI <-

A la SNCF la direction qui veut diminuer fortement les effectifs, entre restructurations et volonté de dégraisser, elle utilise tout ce qui peut faciliter les départs : conseils de discipline, mises à la réforme, etc, ....  La direction frappe fort pour mettre les salarié(e)s au pas !! Cette mise au pas s’accompagne d’une chasse aux militants qui osent défendre leurs collègues. Après nombre de camarades et/ou Délégué(e)s… c’est Linda ZERHDY, ex déléguée du personnel et Déléguée Syndicale SUD Rail qu’ils veulent licencier !!

Que lui reproche-t-on ?  Déjà  de ne pas baisser la tête ni de plier aux ordres autoritaires, irréalistes, inéquitables et arbitraires de certains « managers ».    D’être une trop bonne agent par rapport à d’autres « proches » de chefs ??  De faire souvent grève ??  Après  avoir déjà subit des procédures disciplinaires  avec sanctions excessives et à sens unique, 6  jours de mises à pieds ! Il lui est aujourd’hui reprochée d'avoir mal géré un sac abandonné (sac de scolaires  habitués de la gare de Rambouillet),  sac pour lequel la levée de doute avait été effectué par le PIVIF, d’avoir mis en danger ses collègues et les usagers en rentrant le sac, devenu « objet trouvé » de fait, dans le BV. Elle s'est ensuite vue vilipendée par des hiérarchiques car elle n’aurait pas respecté les  « consignes » vigipirate,  alors même que notre direction n’a pas actualisé son référentiel, ni procédé à de justes formations ! Linda n’est pas restée sans rien dire. On lui reproche son franc-parler et un manque de respect. Les patrons allant jusqu’à dire qu’elle fait peur à des collègues !! Mais où va-t-on ??? La direction a-t-elle monté ce dossier pour l’exemple ? Toujours est-il que la sanction demandée est surréaliste mais en dit long sur la mentalité de nos dirigeants. Ce qui prouve que désormais plus aucun(e) cheminot(e) n’est à l’abri.